«Un an de relation, trois confinements avec mon mec. Comment est-ce qu’on existe au-dela de ca?»

«Un an de relation, trois confinements avec mon mec. Comment est-ce qu’on existe au-dela de ca?»

En mars 2020, nous avions donne la parole a des couples naissants qui avaient decide de se confiner ensemble. Actuellement, certains paraissent bien amoureux, d’autres gui?re.

Temps de lecture: 6 min

«Si on n’avait nullement vecu le confinement ensemble, notre couple n’aurait jamais marche a distance tel c’est l’eventualite aujourd’hui», estime Tom, 21 annees. Notre petit homme reste avec Martin, 28 ans, de le debut d’la pandemie, en mars 2020. S’il n’y avait nullement eu le virus, ils n’auraient jamais emmenage si rapidement l’ensemble des deux, c’est pourtant votre qu’ils ont fera juste trois semaines apres un retrouve au sein d’ une association ou ils sont benevoles. Un an et quatre mois apri?s, ils paraissent toujours amoureux et vivent entre deux continents.

Nous avions ecrit sur ces jeunes couples qui, comme Tom et Martin, ont ete confrontes a une cohabitation inattendue et a duree indeterminee liee au Covid. Un coup d’accelerateur exceptionnel, aussi romantique que risque. Que seront devenus ces amours nes entre quatre cloisons? Quelles ont ete nos consequences du deconfinement sur ces relations?

Si on savait deja que le confinement avait provoque une hausse des divorces en Chine, la France parai®t aussi avoir ete touchee avec des ruptures en cascade. Selon votre sondage IFOP-Charles publie en mai 2020, un couple dans dix dit s’etre eloigne apres le premier deconfinement, tandis que 4% evoquent une rupture definitive. Quid des jeunes couples? Selon Francois Kraus, http://datingrating.net/fr/rencontres-trans/ directeur du pole politique/actualite a l’IFOP, les separations sont encore plus nombreuses quand le duo est recent. Ce paraissent «sans doute nos plus fragiles. Pour eux, le confinement a ete un poison et non un ciment», precise-t-il au Parisien.

Un effet loupe grossissante

C’est votre qu’il s’est passe pour Francesca* et Jonathan* , 27 et 29 annees, qui s’etaient rencontres au cours d’une fete et entretenaient une relation a distance avant de se confiner ensemble. Au debut, le quotidien de couple dans l’appartement rennois de Jonathan un plaisait. «Je n’avais jamais eu votre niveau-la d’intimite avec un mec», nous disait la chercheuse parisienne Francesca. Neanmoins, le confinement a aussi eu un effet de loupe grossissante Afin de ceux qui ne se connaissaient pas assez et ayant decouvert plus vite que prevu leurs incompatibilites. «Au deconfinement du 11 mai 2020, j’etais trop contente de rentrer chez moi a Paris, se rememore J’ai jeune soeur. On ne s’est nullement decouvert pendant trois semaines et il ne m’a jamais manque. Di?s qu’il a annonce qu’il venait me voir un week-end, ca me faisait limite chier.»

S’ensuivit une fin de semaine tendue, ainsi, la decision de rompre. «Je pense que, au fond, je savais que je ne voulais gui?re passer des annees avec lui. Mais a distance, c’est facile de se le cacher, tu ne vis que des moments beaux et forts. Au quotidien, je me suis rendue compte qu’on s’est soutenus comme des amis, pas comme des amoureux. On faisait des vies cote a cote, comme des colocs, sans passion.» Elle estime tout i  l’heure que cette periode de proximite forcee a permis de precipiter une rupture qui aurait eu lieu un jour ou l’autre.

«Le confinement fut un huis clos sur un moment long lors duquel nos gens ont ete plus attentives a l’autre.»

Francesca retient une autre note positive de une telle experience. «Pour se quitter, on a marche 11 kilometres le long d’un canal pres de chez lui et on a discute des heures, sans s’engueuler, de pourquoi on semble s’i?tre aimes, pourquoi on ne semble s’i?tre jamais aimes. D’habitude, je balance “ciao, tu me saoules”. Mais la, j’ai ete limite excellent. Ca fut permis par la complicite qu’on a vraiment developpee apres avoir ete colles l’un a l’autre pendant deux mois.»

Tout i  l’heure, les deux ex se considerent comme des amis et s’appellent lorsqu’ils vivent des moments difficiles. Pour Emmanuelle Santelli, sociologue au CNRS specialiste d’une formation conjugale qui a participe a l’ouvrage collectif Faire couple, une entreprise incertaine–Tensions et paradoxes du couple moderne, «le confinement fut 1 huis clos sur un temps long i  l’occasion duquel les individus ont ete plus attentives a l’autre et ont appris a communiquer». Un apprentissage egalement benefique i  l’instant de la separation.

«Quelque chose de commun»

Pour Tom et Martin, qui se paraissent de suite manque apres le deconfinement, cette facilite a communiquer acquise pendant des mois confines a ete salvatrice. Aussi que le 11 mai 2020, Edouard Philippe, Premier ministre de l’epoque, annoncait 1 retour progressif a notre vie normale, Martin, haut fonctionnaire, apprenait que celui-ci devait partir vivre a l’etranger pour le travail. En couple depuis seulement cinq mois, les deux hommes ont tout de meme decide de rester ensemble et de se rendre visite tous les deux a trois mois, sans faire de plans sur la comete.

«C’est une relation en mode tests dans tests! On reste passes en presence physique non choisie non-stop a l’absence fort longue, rigole l’etudiant Tom. J’imagine que le confinement ensemble nous a apporte du serieux et la certitude que j’ai ete une relation qui comptait.»

Pour Martin, l’important fut d’avoir cree une routine, «quelque chose de commun. Ca aide Lorsque l’on vit a distance car on connait plus les reactions de l’autre, on va pouvoir des anticiper. Et lorsqu’il vient me voir ou que je vais en France, on trouve tres rapidement votre quotidien familier.»

Author: Steffy Alen