Aujourd’hui, limite bien est en mesure de se faire sur internet : epicerie, classes virtuelles, telemedecine, etc.

Aujourd’hui, limite bien est en mesure de se faire sur internet : epicerie, classes virtuelles, telemedecine, etc.

Meme les rencontres amoureuses ! Voici un portrait de l’industrie des rencontres sur internet et des joueurs majeurs qui la composent.

Selon une etude menee par Pew Research l’an dernier, 30 % des adultes americains auraient deja utilise un site ou une application de rencontres, ainsi, 12 % d’entre eux se seraient maries ou auraient entretenu une relation amoureuse avec un individu rencontree en ligne.

Toujours selon une telle etude, ces sites et applications seraient particulierement populaires aupres des 18-29 ans ainsi qu’aupres en communaute LGBTQ.

Cette hausse de popularite ne s’est pas faite sans nous rappeler certains evenements malheureux, dont l’affaire Ashley Madison. Notons aussi de nombreux cas de harcelements en lien avec ces plateformes.

Deux applications, deux approches

Au fil un moment, l’application qui s’est averee la plus populaire en Amerique du Nord et ailleurs au monde est sans aucun doute Tinder, detenue avec l’entreprise Match Group.

Celle-ci possede maints concurrents, dont un des plus feroces est Bumble, qui detient l’application du meme nom. Cette derniere a d’ailleurs ete lancee avec une des creatrices de Tinder, Whitney Wolfe Herd. Cette jeune mere de famille, agee de 31 annees, reste passee au rang de milliardaire en fevrier dernier si son boutique reste entree en bourse et que l’action de celle-ci s’est envolee.

Meme si elles visent sensiblement le meme but, il y a des differences notables entre les deux applications qui dominent le marche nord-americain.

Notre match Tinder / Bumble

Sur Bumble, ce paraissent les femmes qui envoient le premier message lorsque qu’il y a un jumelage possible entre deux abonnes. Cette approche vise a apporter plus de controle a celles-ci par rapport a leurs experiences de rencontre, ainsi, eviter parfois que ces dernieres recoivent Divers messages inappropries.

Cet esprit de donner davantage de controle aux femmes est autant present au sein des publicites de Bumble. En 2019, a l’occasion du Super Bowl, Serena Williams etait J’ai porte-parole de l’application dans une publicite dont le slogan etait « Women, The Ball is in your Court ».

Le style des publicites de Tinder est quant a lui un peu plus leger. Mais ainsi que Bumble, celles-ci mettent souvent en scene des jeunes jeunes filles. Malgre ceci, peut-etre en raison de le fonctionnement, Tinder compte nombre plus d’hommes que de dames sur sa plateforme, alors que l’equilibre hommes-femmes serait davantage present via Bumble.

Et pour plusieurs, Tinder pourrait i?tre devenu au fil du temps un reseau plus propice a une aventure d’un soir alors que Bumble pourrait etre davantage lie a la recherche de relations plus serieuses.

Des reseaux Afin de l’integralite des gouts

Il y a evidemment une foule d’autres sites et applications de rencontres autres que Bumble et Tinder. Parmi elles, notons Happn, qui fonctionne sur la base d’la proximite geographique entre deux personnes celibataires, ou encore Hater, un reseau ou nos utilisateurs seront foutu en relation sur la base des trucs qu’ils detestent.

Avoir un positionnement unique est beaucoup souvent la cle Afin de obtenir du succes dans une industrie. Toutefois, comme c’est la situation avec les medias sociaux , le nerf d’une guerre pour les applications de rencontres reste le nombre d’utilisateurs que celles-ci peuvent rallier.

Cette variable reste aussi essentielle Afin de nos utilisateurs. Dans un petit marche tel le Quebec, la variete des applications ou l’on retrouve 1 nombre d’abonnes suffisant pour esperer trouver l’amour est moindre qu’en France ou aux Etats-Unis.

L’ere post-Covid

Les sites et applications mobiles representent une industrie lucrative. Les revenus de Match Group , qui detient Tinder, ont depasse les 2 milliards de dollars en 2019 et 2020.

Durant la pandemie, ces applications ont du se reinventer, alors que des rencontres entre usagers etaient desfois difficiles, voire carrement interdites en raison des mesures sanitaires. Bumble a notamment reorienter sa strategie Dans l’optique de promouvoir davantage les rencontres virtuelles.

Mais si la pandemie va etre derriere nous, alors que Quelques predisent que nous pourrions revivre une reprise des Annees folles , les mecs voudront plus que jamais sortir de leur isolement. A i§a, la popularite des applications pourraient atteindre un niveau jamais decouvert.

Author: Steffy Alen