Applis de job matching : peut-on chercher une activite tel on cherche l’amour ?

Applis de job matching : peut-on chercher une activite tel on cherche l’amour ?

On va pouvoir facilement comparer la maniere d’effectuer des rencontres Tinder a un processus de recrutement : on fera deux investigations, on effectue un, 2, trois rendez-vous au milieu des individus avec qui ca a “matche”, puis on jette le devolu dans une seule et unique personne. Ce procede reste appele « multidating », de l’anglais « date », rencontre, ainsi, Cela reste tout a fait comparable a Notre demarche d’un recruteur qui mene diverses entretiens de front, puis “short-liste” nos candidats jusqu’a retenir le meilleur.

D’ailleurs, avec l’apparition des applications de rencontre, les acteurs du recrutement se mettent eux aussi a tirer profit du modele “application de matching”. Cela semblerait qu’il soit aujourd’hui possible de swiper Afin de trouver “le job de ses reves” directement dans smartphone. Mais ces applications nous permettent-elles veritablement de denicher une action comme on cherche l’amour ?

Un fonctionnement calque concernant le modele de la rencontre Sur les forums

Ces applications de job matching fonctionnent globalement en meme maniere qu’une application de rencontre de type Tinder : en tant que candidat, vous importez les informations de ce compte LinkedIn (versus Facebook i  propos des applications de dating) via l’application ou vous vous inscrivez en renseignant les competences, la experience, la localisation souhaitee, etc. Ensuite, votre algorithme selectionne dans la base d’offres d’emploi celles qui correspondent a votre profil et a vous souhaits.

Il ne vous demeure plus qu’a Realiser defiler dans l’ecran de ce telephone les offres qui vous paraissent proposees en swipant et en likant celles qui vous conviennent. Le recruteur a ensuite la possibilite d’appeler puis d’approuver (ou non) ce profil. Si c’est le cas, depuis 1 match. Comme concernant Tinder donc, d’une contraction agile du pouce, vous pouvez manifester la interet concernant une procure d’emploi, en esperant que ma chance de foudre opere et que votre soit reciproque.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Plusieurs applications qui accelerent et fluidifient nos demarches du candidat

Le but : s’adapter a l’usage croissant du smartphone

En 2014, le co-fondateur d’une des applications de job matching declarait : « Notre recherche d’emploi reste votre archaisme ! Qui pense bien que nos cadres, en particulier ceux qui sont deja en poste, ont besoin de rechercher un job i  propos des sites traditionnels ? Les usages de ces utilisateurs exigeants changent vite, ils veulent i?tre capable de parcourir quelques offres au detour d’une pause cafe ou en attendant le bus. »

Mieux s’adresser aux jeunes, s’adapter a toutes les nouveaux usages, jouir des benefices d’un algorithme : tel reste le credo des fondateurs des applications. Il semble vrai que la conquete du numerique, le culte d’une vitesse et l’uberisation de la societe impliquent des exigences de rapidite et d’instantaneite a l’heure ou 75% des Francais possedent 1 smartphone. S’adresser aux candidats via une application mobile “tendance et ludique” semble donc etre une option logique Afin de cibler des jeunes, surtout lorsque l’on sait que 98 % des 18-24 annees possedent un smartphone et que plus d’un individu age de 18 a 25 annees sur quatre a frequente au moins un site de rencontre en 2018.

Des interets pour des utilisateurs

Quelles paraissent des differences avec un moteur de recherche d’emploi ordinaire ? Que vont pouvoir nous offrir ces applications ?

  • Plus de rapiditie et de reactivite : grace a la technique du swiping des offres, ces applications permettront de candidater en masse, sans repeter l’operation de telechargement du CV et de la lettre de motivation plusieurs fois. Sarah, 27 annees, utilisatrice des applications, estime que : « Le swiping des offres permet d’aller plus vite et d’ecarter en direct les offres ininteressantes. En somme, plus besoin d’importer le CV Afin de chaque candidature. »

« Tout reste enfantin et fluide. La realisation du profil voili  nos precisions importees de LinkedIn est fort rapide. » – Sarah, 27 ans

Moins de recherche : l’algorithme va permettre de vous epargner la recherche en ciblant directement les offres susceptibles de vous interesser et de vous correspondre. Vous allez donc “droit au but !”

Plus d’accessibilite : vous pouvez egalement vous connecter a ces applications n’importe ou, n’importe quand. Ainsi, meme des petits moments de creux vont pouvoir etre rentabilises. Avant, vous procrastiniez lorsqu’il s’agissait de postuler ? Demain, vous swiperez peut-etre les annonces Afin de vous occuper, qui sait ?

Calquer la recherche d’emploi dans le modele du swiping peut donc s’averer interessant via rapport a toutes les nouveaux usages. Neanmoins, ces applis sont-elles si revolutionnaires ? Ont-elles une face d’ombre ?

En savoir plus sur : Etre recrute : nos tendances a connaitre

Ces applications peuvent-elles vraiment revolutionner notre maniere de chercher un job ?

Plusieurs offres en nombre relatif

Richard Memeteau, philosophie et auteur de l’ouvrage Sex friends: comment (beaucoup) rater sa life amoureuse a l’ere du virtuel, nous explique qu’une application de rencontre fonctionne et acquiert d’la notoriete lorsqu’il y a suffisamment d’utilisateurs pour la rendre attractive. Le succes de ces nouvelles applications de recrutement dependra donc de l’affluence des candidats et recruteurs.

Or, concernant le moment, meme apres plusieurs annees d’existence, il semblerait que nous en soyons i  chaque fois au balbutiement une pratique. Ludovic, 37 ans, a recherche 1 emploi de commercial senior concernant l’une de ces applications. Il s’est evoque minimum convaincu via les annonces : « Mes annonces ressemblaient plus a des annonces factices, virtuelles. Je n’ai jamais eu de retour, positif ou negatif d’un recruteur. Forcement, j’ai vite laisse tomber. Ca ressemblait plutot a une application pour passer le temps. Le seul style cool fut de swiper les annonces, c’etait moderne ! C’est le seul critere positif a mes yeux. »

« Je n’ai jamais eu de renvoi, positif ou negatif d’un recruteur. Du coup, j’ai vite laisse tomber. Ca ressemblait plutot a une application pour passer le temps. » – Ludovic, 37 ans

Author: Steffy Alen